Coopération franco-vietnamienne en terme de technologie spatiale

Les progrès dans le domaine de la technologie spatiale étaient au cœur des discussions qui se sont déroulées entre scientifiques et diplomates français et vietnamiens, mardi 12 mai, à Hanoi.

«Le satellite +VNREDSat-1+ et le projet MOVIMAR - réseau de surveillance satellitaire des bateaux de pêche - (voir encadré) sont des preuves de la coopération entre la France et le Vietnam dans le domaine de la technologie spatiale».

Voilà ce qu’a affirmé Trân Van Tùng, vice-ministre vietnamien des Sciences et des Technologies, lors de la conférence franco-vietnamienne sur le thème «La technologie spatiale et ses applications». L’événement, qui s’est déroulé mardi 12 mai, à Hanoi, a réuni des scientifiques du Vietnam, des représentants de l’ambassade de France, de l’Agence française de développement (AFD), du centre national d’études spatiales de la France ainsi que des sociétés françaises actives dans le secteur spatial. Airbus entre autres.

khcn Phap Viet

La conférence franco-vietnamienne ayant le thème «Technologie spatiale et ses applications», le 12 mai à Hanoi.

Le vice-ministre a ajouté que, depuis l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays, voilà 40 ans, la coopération franco-vietnamienne avait contribué au développement socio-économique et scientifique.

En effet, le Vietnam cherche toujours à coopérer avec des pays qui ont de l’avance dans le domaine de la technologie spatiale, notamment la France.

Technologie au service du développement national

Plusieurs pays investissent actuellement dans la recherche spatiale, en particulier dans l’application de cette technologie pour maintenir la paix dans le monde. Dans le même esprit, le Vietnam considère la technologie spatiale comme une priorité de la stratégie de développement des sciences et de la technologie jusqu’à 2020 et orientations 2025.

Le Vietnam a, ces dernières années, d’ores et déjà réalisé des projets en faveur du développement de la technologie spatiale et de ses applications au service du développement et de la défense du pays.

Le développement des sciences et de la technologie spatiale au Vietnam se matérialise notamment par ses applications dans la météorologie, l’hydrologie, la communication et les GPS (système de positionnement par satellite).

Le satellite VNREDSat-1 et MOVIMAR en détails


* VNREDSat-1 a été commandé à la société Astrium en juillet 2010 par l’Académie des sciences et technologies du Vietnam (VAST), dans le cadre d’un accord signé en 2009 entre les gouvernements français et vietnamien. Ce contrat confiait à Astrium le développement, la réalisation et le lancement du satellite optique VNREDSat-1, capable de prendre des images de la Terre avec une résolution de 2,5 mètres. Astrium a également assuré pour le Vietnam la conception et la réalisation du segment sol de contrôle du satellite ainsi que des stations de réception et de traitement des images produites par le satellite. La société a aussi formé 15 ingénieurs vietnamiens qui seront chargés de faire fonctionner VNREDSat-1.
 
*MOVIMAR
Désirant se doter de technologies susceptibles de limiter les conséquences des typhons en mer, le gouvernement vietnamien a signé, en 2010, une convention avec la société française CLS (Collecte Localisation Satellites) concernant le projet Movimar. Celui-ci vise à améliorer la surveillance et donc la sécurité des zones maritimes du Vietnam, ainsi qu’à mieux gérer ses ressources maritimes. Et ce grâce aux technologies satellitaires. Ce projet conséquent dispose d’un budget total de 14 millions d’euros. Il est financé par une aide publique au développement du gouvernement français.

CLS est chargé de la mise en oeuvre de la solution Movimar, qui comprend un système de localisation des navires hauturiers et un système de transmission d’alertes aux cyclones en temps réel. Pour atteindre cet objectif, la société, implantée à Toulouse, va déployer plus de 3.000 balises de localisation sur la flotte vietnamienne de pêche hauturière et installer trois centres de surveillance de la pêche à Hanoi, Hai Phong (Nord) et Vung Tàu (Sud). Le dispositif de CLS combine plusieurs systèmes de localisation et de collecte de données météorologiques et océanographiques permettant de veiller sur les dépressions tropicales et, après analyse, de prévoir leur évolution ou non en cyclone, en vue d’alerter immédiatement les navires susceptibles d’être concernés.

Tùng Chi/CVN