APERCU SUR LA COMMUNAUTE DES VIETNAMIENS EN FRANCE

Les Vietnamiens sont présents en France depuis long temps mais ils ne se rassemblent en communauté que pendant la première Guerre mondiale 1914-1918. La première vague de Vietnamiens immigrés en France sont des soldats ou des ouvriers-soldats enrôlés pour travailler en France pendant la première Guerre mondiale (leur nombre varie entre 50 000 et 90 000 en fonction des sources) et la deuxième Guerre mondiale (20 000 personnes environ). Après les guerres, ils sont rapatriés pour la plupart mais quelque milliers d’entre eux restent en France pour des raisons diverses. La deuxième vague d’immigration a lieu entre 1954 et 1975 et concerne 30 000 personnes qui pour la plupart travaillent pour l’administration coloniale, des conjoint(e) des Français, des étudiants, des petits commerçants… La troisième vague intervient entre 1975 et 1990 avec plus de 40 000 Vietnamiens partis en France. Depuis 1990, des immigrants vietnamiens venus en France sont plutôt des travailleurs provenant de l’Europe de l’Est et ceux qui rejoignent leur famille en France ou encore des étudiants. Un recensement officiel en France est encore absent mais selon les estimations des spécialistes en immigration asiatique en France, le nombre des Vietnamiens s’approche de 300 000 personnes qui sont pour la plupart naturalisés français ou s’y installent de façon régulière.


Le profil de la diaspora vietnamienne en France est marquée par la diversité des origines et des motifs de départ en France. Elle est formée essentiellement des fonctionnaires/agents publics, des travailleurs, des petits commerçants et des étudiants. La diaspora de Vietnamiens est une des 80 communautés étrangères en France, connue pour son intégration réussie dans la société française, ses bonnes relations avec les populations locales et sa passion pour les études. Nombreux d’entre eux sont des personnes hautement diplômés et ont une bonne position au sein de la société française. Les Vietnamiens s’installent plutôt dans des grandes villes où il y a une forte concentration des universités, des entreprises comme la région parisienne (70 000 personnes environ), Marseille (20 000 personnes environ) ; les villes comme Lyon, Toulouse, Bordeaux abritent pour chacune de 7000 à 8000 Vietnamiens et d’autres villes quelques centaines ou milliers de personnes.
Les atouts de la communauté de Vietnamiens en France sont tout d’abord la matière grise. En effet, environ 40 000 Vietnamiens ont un diplôme universitaire ou postuniversitaire dans des spécialités diverses. La plupart des intellectuels d’origine vietnamienne sont venus en France avant et après 1954, leurs enfants sont nés et ont grandi en France. Ces intellectuels sont plutôt des professeurs d’université ; plusieurs d’entre, de par leurs diplômes et leurs titres deviennent professeurs dans des Grandes écoles ou des établissements privés ou encore directeurs recherche au CNRS, chercheurs aux Instituts ou agences de recherche ou professeurs associés dans des universités…, un nombre limité d’entre eux travaillent dans la fonction publique.
Parmi les Vietnamiens venus en France depuis plusieurs décennies, se comptent également des étudiants qui font leurs études dans des universités françaises. A ce jour, environ 7000 étudiants vietnamiens poursuivent leurs études au sein des universités ou établissements de recherche en France.
Le nombre d’hommes d’affaires d’origine vietnamienne est limité. Environ 20 000 personnes sont chefs des PME et très peu sont chefs de grandes entreprises. Leur commerce concerne plutôt la restauration, la cafétéria, la pharmacie, l’importation et l’exportation de marchandises…
Les vietnamiens en France créent ou participent à la création de nombreuses associations d’amitié et de solidarité avec le Vietnam dont certaines sont de taille importante, jouent le rôle de rassemblement des Vietnamiens à savoir l’Union générale des Vietnamiens de France, l’Amicale des Vietnamiens du Laos en France, l’Union des étudiants vietnamiens en France, le Mouvement des citoyens français d’origine vietnamienne, La Maison Vietnam et certaines associations ou établissements cultuels comme l’Union des bouddhistes de France, le Village des Pruniers (Làng Mai) et des pagodes ou églises vietnamiennes. Outre leurs adhérents, ces associations attirent bien de sympathisants, français et vietnamiens. Elles opèrent essentiellement dans les domaines de la santé, de la culture, de l’éducation et humanitaire. A citer entre autres l’Association de protection des enfants, la Fraternité Vietnam, l’AREBCO, Zebunet, l’Association Rhône-Mékong, l’Association culturelle franco-vietnamienne, l’Association Amitié Solidarité France-Vietnam à Dreux, ou encore des associations professionelles comme l’Association vietnamienne de Scientifiques et Experts (AVSE), la Rencontre Vietnam, le Groupe X-vietnam, l’ABVietFrance, VCL Business Club…
Pages web de certaines associations de vietnamiens en France :
Union générale des Vietnamiens de France : http://www.ugvf.org/
Union des étudiants vietnamiens en France : http://uevf.org/
Union des jeunes vietnamiens en France : http://www.ujvf.org/
Association vietnamienne de scientifiques et experts en France : http://www.a-vse.org/
Association du Business des Vietnamiens de France : http://www.abvietfrance.org/vi.html
Maison Vietnam: http://www.maisonvietnam.org/
Groupe X-Vietnam: www.x-vietnam.org
Pagode Trúc Lâm: http://www.truclamthienvien.fr/
Liseron : www.leliseron.com/
Foyer du Vietnam : http://www.foyer-vietnam.org/
Fraternité Vietnam : http://euroasie.perso.sfr.fr/
Mouvement des citoyens français d’origine vietnamienne: http://www.mcfv.eu/