Bloomberg : Le Vietnam sera un nouveau tigre d’Asie

25/03/2015 19:31

Dans un article publié lundi 23 mars, Bloomberg a estimé que les flux d’investissements des géants mondiaux comme Samsung et Intel offriront de belles opportunités au Vietnam pour devenir un nouveau tigre d’Asie.

En près de trois décennies de Renouveau, le Vietnam a réalisé de nombreuses performances significatives, notamment sur le plan économique.

 bloomberg

D’ici à 2050, le Vietnam pourrait devenir l’une des économies de plus forte croissance du monde. Photo : Danh Lam/VNA/CVN

Selon le cabinet d’audit PricewaterhouseCoopers LLP (PwC), d’ici à 2050, le Vietnam pourrait devenir l’une des économies de plus forte croissance du monde. Il continuera d’être une des destinations idéales pour les groupes japonais. Vikram Nehru, expert de Carnegie Endowment for International Peace en Asie du Sud-Est, a indiqué que le Vietnam pourra réellement devenir l’économie ayant la plus forte croissance en Asie s’il règle effectivement les lacunes et les faiblesses du secteur économique public, a cité Bloomberg.

Bloomberg a également cité une série d’indices d’une forte relance de l’économie vietnamienne. L’année dernière, au sein de l’ASEAN, le Vietnam était le 1er pays fournisseur de produits du marché américain. Ces 14 dernières années, le décaissement des fonds d’IDE n’a cessé d’augmenter. Rien qu’en 2014, 12,35 milliards de dollars ont été libérés, soit une augmentation annuelle de 7,4%. Les exportations vietnamiennes ont bénéficié d’une croissance de 14% en 2014 et, depuis le début de cette année, l’indice boursier VN-Index a pris 5,5%, contre 4,1% en Indonésie, 2,4% en Malaisie et 2,2% en Thaïlande. De nombreuses entreprises étrangères implantées en Chine ont tendance à se relocaliser dans d’autres pays, dont le Vietnam.

Point particulier, une main-d’œuvre abondante et de coût modéré est considérée comme le facteur le plus important pour le Vietnam afin d’être de plus en plus attractif pour les investisseurs étrangers, a confié Bloomberg.

Enfin, les créances douteuses, la corruption, la faible productivité de travail constituent les trois premières lacunes de l’économie vietnamienne, s’est inquiété Bloomberg.

CPV/VNA/CVN