Les relations franco-vietnamiennes en plein essor

Nhân Dân en ligne - Le dynamisme des relations entre le Vietnam et la France continue de s'intensifier dans tous les domaines après le succès des années croisées France - Vietnam. À l’occasion de la clôture de cet événement, l'ambassadeur de France au Vietnam, Jean-Noël Poirier, a accordé au Journal Nhân Dân en ligne une interview sur les possibilités de coopération franco-vietnamienne le 5 Décembre 2014.

 

 

dai su Phap 3

L'ambassadeur de France au Vietnam, Jean-Noël Poirier, lors d'une interview accordée au Journal Nhân Dân en ligne. Photo: Duy Khanh/NDEL.

Monsieur l’ambassadeur, comment estimez-vous les activités organisées pendant les années croisées France-Vietnam 2013-2014?

Nous avons été très satisfaits des résultats des activités dans ces années croisées. Notre objectif était de faire découvrir à chacun des deux pays le meilleur de l’autre. Je crois que nous avons réussi à présenter de très belles choses dans le domaine des arts et de spectacle avec des beaucoup de concerts et spectacles organisés à Hanoi et à Hô Chi Minh-Ville.

Nous avons célébré les 20 ans des classes bilingues avec desquelles nous faisons de grands efforts pour présenter le meilleur de l’éducation française aux étudiants vietnamiens pour qu’ils puissent faire des études dans les meilleures écoles françaises.

Le mois de septembre 2013 est aussi marqué par la visite du Premier ministre Nguyên Tân Dung à Paris, qui était très utile, très bénéfique avec la signature du partenariat stratégique entre les deux pays.

Particulièrement, l’année France-Vietnam en 2013 a vu des visites de nombreuses entreprises françaises au Vietnam et nous sommes très contents parce que certaines y ont développé leurs relations de coopération.

L’année Vietnam-France, quant à elle, a aussi été accompagnée de nombreux événements artistiques, culturels qui ont montré la richesse patrimoniale de l’histoire du Vietnam et un des événements majeurs est l’exposition «l’Envol du dragon: art royal du Vietnam», au musée Guimet outre les spectacles modernes qui ont lieu partout en France.

Le public français s’est très intéressé aux activités organisées en France. Ce qui témoigne d’une grande sympathie, d’une grande affection des Français pour le Vietnam.

D'autres activités de coopération sont-elles prévues dans les temps qui viennent?

Absolument. Nous avons plusieurs orientations dans l’avenir concernant la coopération, tout d’abord, dans le domaine du climat. La France va accueillir en 2015 une conférence sur le climat où toutes les parties devraient s’entendre sur le nouveau plan d’action. Comme vous savez, le Vietnam est un pays potentiellement le plus touché par le changement climatique. Il risque de perdre de terres cultivables dans le Sud, le delta du Mékong. Nous menons des actions de coopération avec les ministères concernés pour aider le Vietnam à atteindre les objectifs fixés de tous ses programmes face au changement climatique, à savoir des actions concrets sur le terrain pour préserver les zones cultivables, pour combattre des effets de la montée des eaux et la remontée des eaux salées.

Dans les années qui viennent, nous allons renouveler, moderniser, dynamiser notre offre dans le domaine éducatif au Vietnam comme en France. Nous travaillons avec le ministère vietnamien de l’Éducation et de la Formation (MEF) sur les programmes universitaires et des écoles supérieures ou les programmes d’ingénieurs. Nous organisons de nouveaux salons pour présenter l’éducation française dans l’espoir d’intensifier l’accueil des étudiants vietnamiens en France. Nos relations sont aussi plus étroites avec les écoles à travers les classes bilingues que nous œuvrons avec le MEF pour faire évoluer. Il faut développer l’apprentissage de la langue française sans négliger l’enseignement de l’anglais qui est assez important.

En bref, nous allons essayer de continuer à dynamiser notre coopération bilatérale dans tous les domaines.

Pourriez-vous parler de la coopération dans l’investissement et l’aide au développement?

Dans le domaine de l’aide au développement, l’effort français se poursuit. Mais notre aide s’adapte aux nouvelles évolutions du Vietnam et se concentre aujourd’hui sur le développement économique et celui des entreprises. L’Agence française du Développement (AFD) continue ses interventions dans les localités vietnamiennes comme Cân Tho pour l'équipement de la polyclinique ou Hanoï pour le projet de ligne de métro. Nous restons très impliqués dans le projet de construction du métro à Hanoï. L’AFD et le ministère français du Budget ont apporté encore 100 millions d’euros pour financer ce projet au service du développement de l’infrastructure urbaine de la capitale vietnamienne.

Nous voulons aussi développer les relations avec de grandes entreprises vietnamiennes et les apporter des offres de financement.

Sur le plan d’investissement, les grandes entreprises françaises sont désireuses d’investir au Vietnam. Nos entreprises comme GDF Suez, Aéroport de Paris, Vinci Concessions qui sont prêtes à coopérer avec les partenaires vietnamiens à savoir Petro Vietnam Gas, Aéroport de Hô Chi Minh-Ville dans les domaines du gaz, de l’aviation, et des infrastructures autoroutières du Vietnam.

Nous sommes disposées à venir chercher des opportunités de coopération et d’investissement au Vietnam.

Nous vous remercions, monsieur l’ambassadeur.

VAN ANH-HÀ PHUONG