La liberté de croyance et de non-croyance

HTML clipboard

La liberté de croyance et de non croyance des citoyens vietnamiens est dictée dans la Constitution et pratiquement garantie. Dans son article 70, la Constitution de 1992 affirme que “Les citoyens ont les libertés de croyance, de religion et le droit de pratiquer ou ne pas pratiquer une religion. Les religions sont égales devant la loi. Les lieux de culte des croyances et des religions sont protégés par la Loi. Nul ne peut porter atteinte aux libertés de croyance et de religion, ni abuser des croyances et des religions pour contrarier la loi et les politiques de l’État”.

Le droit de croyance et de religion est concrétisé par des textes réglementaires. En effet, l’ordonnance sur la croyance et la religion entrant en vigueur depuis le 15/11/2004 a légiféré les orientations et les politiques de l’État en la matière, afin de permettre aux citoyens d’user de leur droit de croyance et de religion. Tous citoyens - croyants, religieux ou non - sont égaux devant la loi. Ils ont la liberté de pratiquer ou non une religion; d’exprimer leur foi religieuse; d’organiser les rituels de culte et de prière; de participer aux cérémonies religieuses et d’apprendre les principes et les dogmes de leur religion.

Les organisations religieuses sont aussi égales devant la loi. L'État garantit la liberté de croyance et de religion en protégeant les bases matérielles des organisations religieuses telles que pagodes, églises, basiliques, temples, palais, mosquées, sièges, écoles religieuses, livres dogmatiques et objets de culte. Le gouvernement a publié le 1er mars 2005 le décret No 22/2005/NĐ-CP pour préciser la mise en application de certains articles de la dite ordonnance. Il a également publié le 4 février 2005 la directive No 01/2005/CT-TTg sur le protestantisme en vue de favoriser les activités des fidèles et dignitaires protestants.