Nom officiel de la Nation

 

Au début de l’âge de bronze, les tribus de Viets se sont installées dans le Nord et jusqu’au nord du Centre du Vietnam. On comptait environ 15 groupes différents de Lac Viet vivant dans les plateaux du Nord et dans le Delta du Fleuve Rouge, plus une douzaine de Au Viet vivant dans le Nord-Est.

 

Van Lang (2876 av. J.-C – 258 av. J.-C)

En ce temps-là, ces deux ethnies Lac Viet et Au Viet, composées de nombreux habitants, vivaient un peu éparpillées. Cependant, en raison d’un besoin grandissant de contrôler les inondations, les batailles contre l’ennemi et les échanges culturels et économiques, les tribus vivant proches les unes des autres ont eu tendance à se scinder en un groupe plus gros et plus hétérogène. Parmi les tribus Lac Viet, celle de Van Lang était la plus puissante. Son chef réunit toutes les tribus Lac Viet pour former la nation Van Lang, se donnant à lui-même le titre de rois Hung. Les générations suivantes suivirent les pas de leur père fondateur et conservèrent ce titre. D’après certains documents historiques, on a réussi à déterminer que leur territoire occupait alors l’actuel Nord du Vietnam, ainsi que la partie nord du Centre et le sud du Guangxi (la Chine). La nation Van Lang a duré approximativement du début du premier millénaire jusqu’au IIIe av. J.-C.

Au Lac (257 av. J.-C – 207 av. J.-C)

En 221 av. J.-C., Qin Shihuangdi (Tan Thuy Hoang), roi des Qin en Chine envahit le territoire des Viets. Thuc Phan, le chef de l’alliance des Au Viet parvint à repousser les Chinois qui furent obligés de se retirer en 208 av. J.-C. Thuc Phan prit alors le titre de roi An Duong Vuong et fonda la nation Au Lac, réunissant les Au Viet et les Lac Viet. Cependant, en 179 av. J.-C., Trieu Da, l’empereur du Nam Viet (Chine), envahit le royaume d’Au Lac. La résistance d’An Duong Vuong dut rapidement céder devant cette invasion. Pendant plus de sept siècles les envahisseurs du Nord régnèrent sur le pays où ils établirent un régime féodal sévère. Ils divisèrent le territoire en régions administratives qu’ils affublèrent de noms chinois. Pourtant, le nom d’Au Lac continua d’être utilisé dans le langage courant.

Van Xuan (544-602)

Durant le printemps 542, Ly Bi prit les armes et chassa le gouvernement chinois, libérant le pays. Il se déclara alors souverain du royaume Van Xuan en 544 valorisant l’esprit d’indépendance du pays et la volonté de vivre en paix. Néanmoins, le règne de Ly Bi fut de courte durée. Il fut vaincu par l’armée chinoise impériale en 602, et le pays retourna sous le joug de la Chine. Le nom de Van Xuan ne fut réhabilité qu’après la victoire du Général Ngo Quyen sur la rivière Bach Dang en 938, qui marqua la fin de la domination chinoise au Vietnam.

Dai Co Viet (968-1054)

En 968, Dinh Bo Linh combattit les douze seigneurs et unifia le pays. Se déclarant roi du pays, il lui donna le nom de Dai Co Viet, un nom qui se perpétua au fil de la dynastie des Dinh (968-979), de la dynastie des Le antérieurs (980-1009) et jusqu’au début de la dynastie des Ly (1010-1053).

Dai Viet (1054-1804)

En 1054, une étoile flamboyante apparue dans le ciel où elle brilla pendant plusieurs jours, ce qui sembla être un très bon présage. Ainsi, l’Empereur Ly décida de changer le nom du pays, qui devint Dai Viet (étoile viet). Ce nom fut conservé jusqu’à la fin de la dynastie des Trân. Dai Viet resta donc le nom du pays tout au long de la dynastie des Lê (1428-1787) et celles des Tay Son (1788-1802).

Dai Ngu (1400-1406)

En mars 1400, Ho Quy Ly usurpa le trône de l’empereur Trân Thieu De et fonda la dynastie des Ho, changeant le nom du pays en Dai Ngu, ce qui signifie paix en langue ancienne. Ce nom fut utilisé jusqu’à ce que les ennemis Ming envahissent le Dai Ngu et vainquent la dynastie des Ho en avril 1407. Après dix années de résistance contre l’occupation chinoise des Ming (1418-1427), Lê Loi triompha de l’ennemi. En 1428, il prit le titre d’empereur de la dynastie des Lê et décida de redonner au pays le nom de Dai Viet. Le territoire du Vietnam s’était alors étendu jusqu’à l’actuelle région de Huê.

Viet Nam

En 1802, Nguyên Anh, par son couronnement se proclama premier empereur et fondateur de la dynastie des Nguyên. Il rebaptisa le pays Viet Nam. Ce nom fut pour la première fois reconnu dans de nombreuses missions officielles en 1804. Pourtant, ces termes de Viet Nam étaient apparus longtemps auparavant dans l’histoire. Au XIVe siècle, un ouvrage écrit par le Docteur Ho Tong Thoc, s’intitulait Viet Nam The Chi. Au début du XVe , dans son livre Du Dia Chi, le lettré Nguyên Trai reprend plusieurs fois ce terme de Viet Nam. Le Docteur Trinh Nguyên Binh Khiem (1491-1585) débute, dès la première page de son ouvrage Trinh Thien Sinh Quoc Ngu, par la phrase: " Le Viet Nam a bâti ses fondations (...)" Les mots Viet Nam apparaissent également gravés sur une stèle du XVIe-XVIIe à la pagode de Bao Lam, à Haiphong (1558), à la pagode de Cam Lo, Ha Tay (1590), à la pagode Phuc Thanh, Bac Ninh (1664), etc. En particulier, la première phrase inscrite sur la stèle de Thuy Mon Dinh (1670), au niveau de la frontière de Lang Son est la suivante: " Ceci est la porte du Viet Nam qui garde les frontières du nord...."

De nombreuses théories suggèrent que le nom de Viet Nam a été crée en combinant deux éléments raciaux et géographiques, signifiant littéralement : peuple viet du Sud. Pendant le règne de l’empereur Minh Mang (1820-1840), le pays a été rebaptisé Dai Nam, mais le nom de Viet Nam était toujours largement utilisé dans les ouvrages littéraires, les affaires commerciales et les relations sociales.

Suite au triomphe de la révolution du 19 août 1945, le système féodal vietnamien et le système colonial français furent entièrement balayés pour le début d’une ère nouvelle dans le pays. Le 2 septembre 1945, le président Ho Chi Minh proclama l’indépendance nationale et le pays prit le nom de République démocratique du Vietnam. Bien que le Vietnam ait dû subir 30 ans de guerre et de séparation, les mots sacrés de Viet Nam restaient imprimés dans le cœur des Vietnamiens autant au Nord qu’au Sud. La deuxième résistance a pris fin avec la grande victoire du printemps de 1975. Le Vietnam est tout à fait réunifié. À la première législature de l'Assemblée Nationale du Vietnam le 2/7/1976, il porte le nom officiel "La République Socialiste du Vietnam".