Les funérailles

HTML clipboard

Selon un proverbe vietnamien, "la mort signifie le bout du chemin", d'où l'importance d'avoir des funérailles solennels. La cérémonie se déroule dans un ordre précis.

Le mort est d'abord lavé et habillé. Par après, quelqu'un lui introduit un peu de riz et trois pièces de monnaie dans la bouche à l'aide de baguettes; c'est la fermeture de la bouche. Le corps repose à terre sur une natte parce que selon le dicton, «celui qui est né du sol y retourne». Le mort est ensuite enveloppé d'un linceul de toile blanche et couché dans le cercueil.

Noces

 

Il s’agit d’un événement très important dans la vie des Vietnamiens. Jadis, l’organisation d’un mariage était beaucoup plus élaborée. D’abord, la famille du jeune homme apportait des présents à la belle – famille pour lui demander la main de la fille.

Chique de bétel, thuoc lao et le thé

 

Les vietnamiens ont des habitudes particulières liées dans la vie quotidienne depuis longtemps…

? Chique de bétel

Selon la légende, la chique de bétel viendrait de l'époque des Hung Vuong. Une chique de bétel se compose de quatre matières soient la noix d’arec pour le goût sucré, la feuille de bétel pour le goût piquant, l'écorce de racine chay pour le goût amer et la chaux pour le goût ocre.

Villages et corporations

Le Vietnam possède une culture éclatante basée sur la civilisation agricole. Ainsi, la vie des Vietnamiens est étroitement liée à leur hameau, à leur village, à leur pays natal. Mais ces hameaux et villages sont autrement appelés dans la langue de chaque ethnie. Comme par exemple ke cho, lang en langue viet (kinh), chieng en langue tay-thai, ban en langue muong, buon dans la langue de certaines ethnies des Hauts-Plateaux du Centre.

Quelques cérémonies et rites des ethnies minoritaires

 

Les groupes ethniques minoritaires ont plusieurs cérémonies et rites particuliers comme la cérémonie de l'abandon de la tombe, la cérémonie du culte de la Terre du village, etc.

? Cérémonie de l'abandon de la tombe (Le Bo Ma)

C'est une cérémonie spéciale des ethnies Gia Rai, Ba Na et E De. Quelques années, après la mort, la cérémonie est organisée pendant deux à cinq jours au cimetière, autour de la maison funéraire. C'est la dernière et la plus importante cérémonie des rites funéraires. Elle est destinée à reconduire le mort dans l'autre monde. Après la cérémonie, les liens entre les vivants et le mort n'existent plus. Les festivités expriment un grand esprit communautaire chez ces groupes minoritaires.