Demande à l'Unesco de reconnaître le « ca tru » comme patrimoine

image004.jpg - 21.13 Kb

 

 Le Vietnam demande à l'Unesco de reconnaître le "ca trù" en tant que Patrimoine culturel immatériel de l'humanité à sauvegarder d'urgence, a fait savoir le 20 avril le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme lors d'une conférence de presse.



Le dossier de candidature, avec une dernière retouche à la demande de l'Unesco, a été expédié le 15 avril dernier.

Selon les annales historiques, le "ca trù", qui mêle musique et poésie anciennes, existe depuis le 15e siècle.
Le ca trù est né du " hat cua dinh " (chant dans la maison communale), un chant religieux dédié aux génies tutélaires des villages. A ses débuts, il fut chanté par les chefs de lignées familiales ou chefs de villages lors des cérémonies destinées à prier le Ciel comme les divinités. Il fut servi plus tard par les rois pour le culte du Ciel ou des ancêtres célébré dans le temple royal.

Issu d'un air folklorique, le "ca trù" fut retourché par les musicologues de la Cour pour devenir un art original et hautement esthétique. Il était souvent joué lors des festins, des fêtes ou des réceptions en l'honneur des ambassadeurs étrangers.

En 1976, le professeur Trân Van Khê, un Vietnamien de France, a fait revivre le "ca trù" en enregistrant la voix de l'artiste Quach Thi Hô pour présenter cet art au monde. Cette dernière s'est vu décerner en 1978 le certificat honoris causa par le Conseil international de la musique relevant de l'UNESCO et l'Institut international de musique.

En 1988, au Festival international de la musique traditionnelle à Pyongyang en RPD de Corée où ont participé 29 pays, la bande enregistrée du chant du "ca trù" par Quach Thi Hô s'est classée première.

En 1991, le "ca trù" est rétabli grâce aux efforts de certaines chanteurs et artistes. Par la suite, quelques clubs ont suivi leur pas mais ces activités n'étaient que spontanées.

En 2002, avec le concours financier de Ford Foundation, le Département d'arts scéniques a organisé une formation de deux mois où les étudiants ont initié à trois chants classiques.

En 2005, le tout premier Festival national du "ca trù" a été organisé. La même année, le ministère de la Culture et de l'Information a demandé à l'Institut de musicologie du Vietnam à préparer un dossier de candidature du "ca trù" pour demander la reconnaissance par l'UNESCO comme patrimoine culturel immatériel menacé de disparition.

 

Selon AVI-20/4/2009